• twitter
  • facebook
  • e-mail
Manu Guigou lance sa saison 2015 par une victoire au Touquet !
Au volant de la seule Renault Clio R3T engagée au départ de la première manche du Championnat de France des Rallyes, Manu Guigou et le Team Automeca Florajet ont remporté le classement des tractions à l’arrivée du Rallye Le Touquet Pas-de-Calais.
Rendez-vous incontournable de la saison, la première manche du championnat rassemblait 138 engagés, dont plus d’une vingtaine dans la catégorie R3. Le Team Automeca Florajet alignait la seule nouvelle Renault Clio R3T pour Manu Guigou et son copilote Christopher Guieu.

« Nous sommes partis sur un rythme élevé tout en prenant soin de ne pas griller les étapes », confiait Manu durant la première étape. Avec le meilleur temps des R3 dans la première spéciale, la Clio R3T s’installait en tête des tractions.

« Je me suis concentré sur l’apprentissage de l’utilisation des pneumatiques Michelin. Et j’ai vite trouvé de très bonnes sensations. Il fallait aussi définir les meilleurs réglages. Un Touquet sec est plus compliqué qu’un Touquet humide. Le niveau d’adhérence change d’un virage à l’autre. Il était possible de prendre de gros appuis, puis d’arriver sur un passage ultra glissant. L’équipe a fait un travail exceptionnel sous la direction de Jean-Michel Astier. »

Avec un montage terminé mardi, la Clio R3T est restée d’une fiabilité sans faille durant toute la course : « Nous n’avons mis que de l’essence et des pneus. Tout a été parfait. Nous avons reçu le soutien de Yann Paranthoën de Renault Sport pour parfaire les réglages de la voiture en début de course. Sa présence, son aide et ses conseils, sont toujours appréciables. Et dès que la voiture fut parfaitement réglée, nous avons pu rouler un peu plus fort. »

Avec dix meilleurs temps en R3 au cours des douze premières spéciales, Manu Guigou comptait déjà plus d’une minute et trente secondes d’avance sur ses concurrents : « La première partie du rallye nous a permis de travailler sur la voiture. Nous roulions vite, sans forcer. Dès que j’ai pu être pleinement en confiance avec les réglages, j’ai augmenté le rythme. Nous avons atteint 203 km/h en vitesse de pointe et près de 130 km/h de moyenne dans une spéciale… C’était très, très rapide ! Dans ces moments-là, l’attention est maximale. Chaque geste doit être très précis et mesuré. La mise en appui et l’analyse de l’adhérence se fait dans l’instant et les réactions deviennent instinctives. Les notes permettent d’anticiper les enchainements de virages. »

Il s’imposait finalement avec près de deux minutes d’avance : « C’est un début de saison parfait, idéal pour le Team Automeca Florajet et tous nos partenaires. La Clio R3T est une voiture particulièrement agile qui permet de freiner très tard. J’ai amélioré mes temps d’une demi-seconde au kilomètre par rapport à l’an passé. C’est un grand pas en avant. Je me suis vraiment amusé. Et je crois que les spectateurs ont apprécié nos passages et nos temps comparables aux R5 et aux Porsche ! »

Prochain rendez-vous dans un mois avec le rallye régional de la rivière Drugeon pour préparer une semaine plus tard le Rallye Lyon-Charbonnières Rhône : « Je m’amuse tellement au volant de la Clio R3T que je suis déjà impatient d’y être. Nous avons beaucoup d’autres projets avec le Team Automeca Florajet. C’est très motivant ! J’en profite pour faire un clin d’œil à Kilian Jornet qui a gagné, à trois reprises l’Ultra Trail du Mont-Blanc et qui collectionne les exploits de ce genre. C’est un athlète exceptionnel. J’ai été touché par son livre Courir ou Mourir, un bel exemple de philosophie de vie transposable à tous ! »